L’ ostéosarcome

Epidémiologie

L’ostéosarcome est une tumeur que l’on rencontre le plus souvent à l’adolescence. En effet, 2/3 des patients sont âgés de 10 à 20 ans. Elle se développe le plus souvent au sein d’un os long (fémur, tibia, péroné, humérus, etc.).

Symptômes

Il existe différents symptômes. L’ostéosarcome peut produire une substance osseuse très solide (forme ostéocondensante) ou fragiliser l’os par son infiltration (forme ostéolytique).

Dans le premier cas, le patient peut ressentir des douleurs sourdes durant plusieurs semaines avant de détecter la présence d’une masse. La découverte peut se faire sur une radiologie réalisée dans un contexte de douleurs traînantes inexpliquées.

Dans le deuxième cas, si la tumeur est ostéolytique, elle fragilise l’os et peut causer une fracture pathologique, c’est-à-dire une fracture consécutive à un traumatisme mineur qui n’aurait pas endommagé un os sain.

Diagnostic

Les éléments importants pour la prise en charge concernent :

  • La confirmation de la nature exacte de la maladie par une biopsie.
  • La localisation, que l’on précise au moyen d’examens locaux tels que le scanner ou l’imagerie par résonnance magnétique (IRM)
  • La dissémination potentielle de la maladie, qui nécessite la réalisation d’un examen de type PET-Scan, la réalisation de ponction/biopsie de moelle osseuse.

D’autres examens demandés sont importants afin de s’assurer que le patient peut recevoir les chimiothérapies aux doses habituelles :

  • Échographie cardiaque, ECG
  • Etude de la fonction rénale

Traitement

La chimiothérapie constitue en général le premier élément du traitement, avant le traitement local, et reprend ensuite pour consolider les résultats obtenus. La chimiothérapie permet une réduction du volume tumoral avant la réalisation du geste chirurgical. Elle sera administrée pour une durée approximative de 6 à 8 mois.

Le traitement local est chirurgical et a pour objectif de procéder à la résection complète de la tumeur. Les larges résections nécessitent le recours à la mise en place de prothèse ou d’allogreffe osseuse pour permettre une récupération de fonctionnalité optimale.

Les traitements locaux ont des conséquences orthopédiques importantes. Celles-ci nécessitent l’intervention d’un traitement de kinésithérapie régulier, afin d’assurer la meilleure récupération possible des activités de la vie quotidienne.

Contact

Pour toute information complémentaire ou demande de rendez-vous, vous pouvez prendre contact avec le secrétariat d'hématologie et d'oncologie pédiatrique au + 32 2 764 23 50.