Les leucémies chez l’enfant

Aperçu/Epidémiologie

Même si les leucémies chez l’enfant sont rares et moins fréquentes que celles des adultes, elles représentent 30% des cancers pédiatriques. En Belgique, on estime que nonante enfants développent chaque année une leucémie.

La leucémie est un cancer du sang. Les blastes (cellules anormales) se développent à partir de précurseur des globules blancs. En fonction des caractéristiques de ces cellules, on classe les leucémies en leucémies lymphoblastiques et en leucémies myéloblastiques.

Chez les enfants, la majorité des leucémies sont des leucémies aigues. Les leucémies lymphoblastiques aigues (LLA) et les leucémies myéloblastiques aigues (LMA) représentent respectivement 80% et 20% des leucémies aigues de l’enfant. Il est très important de ne pas comparer les leucémies et les traitements des leucémies des adultes et des enfants. La survie globale dépasse aujourd'hui en Belgique  90 % pour les leucémies lymphoblastiques aiguës et 60 % pour les leucémies myéloblastiques aiguës.

Qu’est-ce que la moëlle osseuse ?

La leucémie prend naissance dans la moelle osseuse, le tissu situé à l’intérieur des os.

La moelle osseuse assure la production des cellules sanguines. 

Telle une usine, la moelle osseuse fabrique :

  • des globules rouges qui distribuent l’oxygène aux différents organes
  • des globules blancs qui permettent au corps de se défendre contre les maladies
  • des plaquettes qui participent à la coagulation du sang (afin de limiter les saignements en cas de blessures par exemple).

En cas de leucémie, la moelle osseuse produit des cellules immatures et anormales appelées blastes. Ces blastes envahissent la moelle osseuse en occupant toute la « chaîne de production » et l’empêche d’exécuter son rôle. 

Symptômes

La diminution des différentes lignées cellulaires amènent plusieurs conséquences. L’enfant est fatigué, très vite essoufflé et pâle en raison de la diminution des globules rouges. Il présente fréquemment des infections et de la fièvre, dues à la diminution des globules blancs. Par ailleurs, la diminution de plaquettes entraîne la présence d’hématomes, de pétéchies, de saignements, etc.

Les blastes peuvent alors envahir d’autres organes tels que les ganglions, la rate, le foie, les testicules, les ovaires, la peau ou le liquide céphalo-rachidien (le liquide qui entoure  le cerveau). Cet envahissement donne le plus souvent de grosses masses palpables. 

Diagnostic

Le diagnostic de leucémie est posé sur base des résultats d’une prise de sang et complété par l’analyse d’une ponction médullaire qui permet d’observer au microscope la moelle osseuse. 

Une échographie de l’abdomen, une radiographie du thorax, une ponction lombaire et d’autres examens éventuels viennent préciser l’étendue de la maladie.En plus des symptômes et de l’histoire de l’enfant, les médecins étudient plusieurs caractéristiques des cellules blastiques :

- le nombre de blastes dans le sang lors du diagnostic,

- les marqueurs situés à la surface des cellules blastes (les marqueurs de membranes) qui permettent d’évaluer leur origine et leur maturation,

- la présence éventuelle d’anomalies au niveau des gènes ou des chromosomes des cellules blastiques

En fonction de ces différents critères, on définit un type de maladie. Derrière le mot leucémie se cachent dès lors des pathologies bien différentes quant au pronostic, à l’évolution et à la prise en charge.

Traitement

Dès que le diagnostic de leucémie est posé, un traitement est instauré rapidement et comporte initialement de la chimiothérapie.

Selon certains critères de la maladie, on peut avoir recours à d’autres armes thérapeutiques telles que la radiothérapie ou la greffe de cellules hématopoiétiques.

Chaque patient a un protocole de traitement qui est adapté en fonction de sa maladie, de sa tolérance et de la réponse aux différents traitements.

Contact

Pour toute information complémentaire ou demande de rendez-vous, vous pouvez prendre contact avec le secrétariat d'hématologie et d'oncologie pédiatrique au + 32 2 764 23 50.