Notre institut

Centre de référence incontournable en Europe et leader en Belgique francophone, l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc prend en charge tous les types de cancer de l'adulte et de l'enfant. Nous luttons contre le cancer en assurant une prise en charge globale et humaine du patient.

Dans la lutte contre le cancer, les médecins de l’Institut Roi Albert II sont actifs tant dans le domaine clinique que dans celui de la recherche et de l’enseignement. Grâce à ces différentes activités, ils sont en permanence au courant des dernières découvertes scientifiques et techniques.

Notre mission

Notre mission principale est de lutter contre le cancer:

  • en garantissant aux patients une prise en charge complète et de qualité optimale
  • en développant une recherche de pointe en cancérologie et en facilitant les échanges entre cliniciens et scientifiques
  • en assurant la formation des médecins et chercheurs de demain

Faisant partie d’un hôpital général, nous ne soignons pas que la tumeur mais le patient dans sa globalité. Les patients ont ainsi la garantie que tous les éléments intervenant dans leur état de santé sont pris en compte et ils bénéficient de l’expertise de tous les spécialistes travaillant aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Le dossier médical de chaque patient est informatisé et directement disponible dans sa globalité pour chaque médecin. Ce partage d’informations ainsi que la proximité assurent une communication parfaite entre les différents soignants.

Dans cette lutte contre le cancer, le patient est au centre des préoccupations de nos équipes. Elles mettent à son service leur expertise et les connaissances acquises dans les divers domaines universitaires, tout en ayant toujours une attention particulière pour l’aspect humain de la prise en charge.

Dans cette optique, nous avons créé une fonction encore unique en Belgique, le Coordonateur de soins en oncologie (CSO). Celui-ci, garant d’une prise en charge rigoureuse, accompagne le patient tout au long de son traitement ; il joue un rôle clé dans l’information et le soutien du patient et de ses proches. Il assure également la parfaite coordination entre les différents intervenants. 

Nos spécificités

Au fil des années, l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc s’est organisé afin d’offrir une prise en charge optimale aux patients. Voici quelques unes de ses spécificités :

Une expertise

Héritier d’une tradition d’excellence et d’innovation, l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc est leader dans le traitement du cancer en Communauté française de Belgique par le nombre de patients pris en charge chaque année. Il est le seul centre belge qui traite tous les types de cancer de l’adulte et de l’enfant. Cela confère à ses spécialistes une très vaste expertise dans la prise en charge des patients cancéreux.

Un hôpital global

L’Institut Roi Albert II est totalement intégré au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc. Cela signifie que tout patient traité à l’Institut Roi Albert II a la garantie de bénéficier d’une prise en charge globale, tenant compte de tous les éléments intervenant dans son état de santé.
Par exemple, un patient traité pour un cancer et souffrant par ailleurs de problèmes de diabète est pris en charge de manière globale : il bénéficie sur place tant de l’expertise des médecins traitant son cancer que de celle des diabétologues. De plus, il est assuré d’une communication parfaite entre l’ensemble des soignants ce qui lui garantit qu’ils connaissent tous parfaitement tous les éléments de son dossier médical.

Une prise en charge humaine

Afin de garantir une prise en charge de qualité optimale à tous les patients, l’Institut Roi Albert II a créé une fonction unique en Belgique : le poste de coordonnateur de soins en oncologie (CSO). Celui-ci accompagne le patient tout au long de son traitement ; il joue un rôle clé dans l’information et le soutien du patient et de ses proches. Il assure également une parfaite coordination entre les différents intervenants.
L’annonce d’un cancer peut plonger le patient et sa famille dans une situation de détresse. Le soutien d’un psychologue lui sera proposé. Celui-ci peut intervenir à chaque stade de la maladie.

Pour connaître les autres services offerts par l’Institut Roi Albert II et les Cliniques universitaires Saint-Luc, cliquez ici.

Une multidisciplinarité

Pour assurer la prise en charge la meilleure, il est important que tous les spécialistes intervenant dans le diagnostic et le traitement du patient se réunissent au préalable pour en définir les modalités.
L’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint Luc comporte plusieurs groupes multidisciplinaires, qui couvrent tous les types de cancers et qui, comme leur nom l’indique, sont composés de spécialistes de plusieurs disciplines : oncologues, hématologues, radiothérapeutes, internistes, chirurgiens, radiologues, anatomopathologistes et généticiens. Chaque groupe est spécialisé dans un type de cancer (ex : groupe de concertation « Tumeurs du sein »).
Le cas de chaque patient est discuté de manière individuelle et spécifique lors de ces réunions multidisciplinaires, ce qui garantit une prise en charge optimale et un traitement personnalisé, basés sur l’expertise du groupe multidisciplinaire, la littérature internationale et les derniers progrès de la science en ce qui concerne les outils diagnostics et thérapeutiques.

Un caractère universitaire

L’Institut Roi Albert II fait partie intégrante des Cliniques universitaires Saint-Luc, dont la mission fondamentale universitaire est triple : assurer la meilleure qualité de soins, développer une recherche de pointe et prodiguer un enseignement d’excellence.
Toutes ces activités sont regroupées sur le même site, garantissant une interaction optimale entre les différents acteurs. Cette étroite collaboration entre chercheurs et cliniciens nous permet de mettre au point de nouvelles thérapies visant à améliorer la prévention, le traitement et la guérison du cancer. Nos patients sont les premiers bénéficiaires de cette proximité et de ces échanges.

Une activité de recherche intense

L’Institut Roi Albert II participe activement à la Recherche contre le cancer, via les laboratoires et les études cliniques que les médecins dirigent.
Spécificité des hôpitaux universitaires qui sont en lien direct avec une faculté de médecine, la recherche fondamentale s’effectue en laboratoire.
A l’Université Catholique de Louvain (UCL), sur le site de Woluwé, plusieurs laboratoires se consacrent exclusivement à la recherche de nouveaux remèdes contre le cancer.
Sur ce site est notamment implanté l'ICP (Christian de Duve Institute of Cellular Pathology), institut international de recherche biomédicale. Il accueille entre autres la branche bruxelloise de l'Institut Ludwig dont les laboratoires ont acquis une renommée internationale dans la recherche contre le cancer.
La recherche clinique propose aux patients de tester de nouvelles molécules ou associations de molécules avant leur mise sur le marché. Il s’agit d’essais cliniques proposés par l’industrie pharmaceutique mais aussi d’études initiées par les cliniciens de l’Institut Roi Albert II.
Le but de ces essais est double : d’une part, offrir aux patients les traitements les plus récents, d’autre part,  faire avancer la recherche dans la lutte contre le cancer.
Ainsi, nous offrons aux patients l’opportunité de bénéficier des tout derniers traitements mis au point.

A la pointe de l’innovation

Les hommes

Au fil des années, nous avons créé un réseau regroupant de nombreux hôpitaux et centres de cancer de renommée internationale.
De nombreux médecins sont régulièrement envoyés à l’étranger pour parfaire leurs connaissances médicales, apprendre de nouvelles techniques chirurgicales ou encore se familiariser avec de nouvelles technologies, ce qui maintient l’Institut Roi Albert II de Saint-Luc à la pointe des dernières nouveautés.

Les nouvelles technologies

Nous investissons constamment dans de nouveaux équipements pour non seulement offrir les meilleurs soins aux patients mais aussi pour faire avancer la recherche.
Parmi nos dernières acquisitions, notons le Hi art de Tomotherapy, véritable révolution en radiothérapie, qui fut un des tout premiers appareils installés en Europe et le premier à être opérationnel en Belgique francophone. Il nous permet de traiter avec une extrême précision les tumeurs les moins accessibles.
Notons également un nouveau PET-CT, de dernière génération, qui nous permet de proposer un bilan optimal dans la mise au point de certains types de cancers.

La CHIP (Chimio-Hyperthermie Intra-Péritonéale) est une technique récente pour les patients souffrant d’un cancer colorectal. Il s’agit d’administrer une chimiothérapie à la fin de l’intervention chirurgicale pendant laquelle les organes atteints par le cancer ont été retirés. Cette technique, qui implique une vingtaine de métiers différents, améliore le pronostic des patients souffrant d’un cancer colo-rectal avancé.

Enfin, au sein des laboratoires, c’est une véritable cartographie spécifique de chaque tumeur qui est réalisée afin de déterminer le risque héréditaire éventuel de certains cancers et l’intérêt de traitements ciblés spécifiques.

Préservation de la fertilité et traitements anticancéreux

Les traitements anticancéreux, quelle que soit la localisation de la tumeur, se révèlent parfois délétères pour la fertilité des femmes. La cryopréservation de tissu ovarien réalisée à l’Institut Roi Albert II permet de pallier cet inconvénient. Elle consiste à prélever un fragment d’ovaire et à le congeler avant d’instaurer le traitement anticancéreux potentiellement délétère pour la fertilité. Au terme de ce traitement, le fragment d’ovaire est ré-implanté par coelioscopie. Pour en savoir plus sur cette technique, cliquez ici .

Espace Bien-Etre

Soutenir nos patients dans le but d'améliorer leur qualité de vie est l'objectif de l'Espace bien-être de l’Institut Roi Albert II.

Les patients peuvent y bénéficier des différents services offerts, comme les conseils et les soins d'une esthéticienne, d'une massothérapeute, consulter notre bibliothèque ou encore participer à différentes activités « bien-être ». 

 

Liste des spécialités

Voici une brève explication des spécialités des médecins impliqués dans le dépistage, le diagnostic et le traitement du cancer.

Organigramme

Le personnel de l’Institut Roi Albert II et des Cliniques universitaires Saint-Luc se mobilise contre le cancer.

Consulter ici l'Organigramme de l'Institut Roi Albert II et l'organigramme des Cliniques Universitaires Saint Luc

Nos conseillers

Prof. Michel Symann, Professeur émérite à la Faculté de médecine de l’UCL, Président du Conseil d’Administration de la Fondation contre le cancer, Conseiller de l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc.

Le Conseil Scientifique de l’Institut Roi Albert II est composé de :

  • Prof. Pierre Gianello, Président du Conseil scientifique et Coordinateur de la Recherche au secteur des sciences de la santé (UCL).
  • Prof. Vincent Grégoire, Professeur Clinique à la Faculté de médecine de l’UCL, Membre du Collège de Direction de l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc, Coordonnateur de la Clinique de Cancérologie cervico-maxillo-faciale, Président de l’European Society for Therapeutic Radiology and Oncology (ESTRO), Président-élu du groupe de Radiothérapie de l’EORTC.
  • Prof. Marc Hamoir, Professeur Ordinaire Clinique à la Faculté de médecine de l’UCL, Chef de Service Associé du Service d’Oto-Rhino-Laryngologie des Cliniques universitaires St Luc, Président du Collège de Direction de l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc, Coordonnateur de la Clinique de Cancérologie cervico-maxillo-faciale, Secrétaire du groupe de contact FNRS Tête et Cou.
  • Prof. Pierre Coulie Professeur, Professeur Ordinaire à l'Institut de Duve (UCL)

Notre institut en quelques chiffres

L'institut Roi Albert II c'est:

  • 150 médecins
  • 50 lits en hospitalisation de jour 
  • 4 accélérateurs linéaires (2 Tomotherapy)
  • 1Pet CT

Données 2018:

nouveaux patients: 3177

admissions en hospitalisation: 

hospitalisations de jour: 

traitements de radiothérapie: 1263