Projet nouveau bâtiment

Institut Roi Albert II : un nouveau nom et bientôt un nouveau bâtiment pour les activités cancer et hématologie de Saint-Luc.

La prise en charge des patients à l’Institut Roi Albert II se distingue par l’existence de seize groupes multidisciplinaires composés chacun de 15 à 20 médecins spécialistes qui prennent en charge tous les types de cancer de l’enfant et de l’adulte. Le cas de chaque patient est discuté de manière individuelle et spécifique lors de réunions multidisciplinaires. Cette approche garantit une prise en charge optimale et un traitement personnalisé basés sur l’expertise du groupe multidisciplinaire, les standards thérapeutiques validés par les derniers résultats publiés dans la presse médicale internationale et les progrès les plus récents de la recherche médicale en ce qui concerne les outils diagnostiques et thérapeutiques.

Ces experts sont entourés de paramédicaux tels que les coordinateurs de soins en oncologie qui harmonisent le cheminement du patient.

« La communication entre tous les acteurs des soins est vraiment un des éléments qui caractérise la prise en charge du patient à l’Institut Roi Albert II », explique le Professeur Marc Hamoir, Directeur de l’Institut. « Or, actuellement, les patients pris en charge pour un cancer le sont dans les différentes unités de l’hôpital, ce qui ne facilite pas la coordination entre les acteurs ». Un regroupement s’impose : ce sera le cas dans un tout nouveau bâtiment de 10.000 m² qui sera intégré aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Le futur bâtiment sera entièrement construit en tenant compte de la spécificité liée au cancer. Il hébergera les activités de soins, mais aussi de recherche clinique et d’enseignement de l’Institut Roi Albert II. « Le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués en Belgique augmente chaque année. Le nombre de patients atteints d’un cancer que nous prenons en charge devrait doubler d’ici 2030 ! Nous devons pouvoir répondre à cette croissance tout en accueillant le patient dans les meilleures conditions de qualité, de confort et de sécurité qui soient » précise Renaud Mazy, Administrateur-délégué des Cliniques universitaires Saint-Luc.