Les lymphomes chez l’enfant

Epidémiologie

Il s’agit d’un groupe hétérogène de tumeurs liées à la multiplication anormale des cellules lymphoïdes dans le système lymphatique.  Le système lymphatique est un réseau de petits vaisseaux présents partout dans l’organisme qui comprend des relais constitué par les ganglions

Il existe 5 types cellulaires principaux, ce sont les lymphomes :

  • de Burkitt ;
  • lymphoblastiques ;
  • anaplasiques à grandes cellules ;
  • B diffus à grandes cellules
  • de Hodgkin

Symptômes

Les symptômes sont fonction de la localisation tumorale.

Les lymphomes abdominaux (40%) : les symptômes sont de la fatigue, des douleurs abdominales vagues, des nausées, des vomissements ou des troubles de la digestion.  Parfois, on constate une augmentation de volume abdominal, l'examen clinique révèle alors une ou plusieurs masses abdominales, éventuellement un gros foie et une grosse rate.  Certaines formes sont très bruyantes et se révèlent par des problèmes chirurgicaux aigus comme une invagination (l’intestin se retourne comme une chaussette et une occlusion digestive se produit).

Les lymphomes thoraciques (25%) : ils se présentent par des difficultés à respirer, à manger, de la toux, des ganglions situés au niveau du cou ou sous les aisselles.

Les lymphomes ORL (15%) : ils peuvent se manifester par des gonflements des ganglions du cou, de la glande parotide, des amygdales volumineuses.  L’enfant peut présenter des saignements de nez, une obstruction des narines ou de la gorge. 

L'extension du lymphome se fait par les vaisseaux lymphatiques ou sanguins. 

L'extension au niveau de la moelle osseuse peut déjà être présente au moment du diagnostic. Cependant, si on dénombre plus de 25% de cellules malignes dans la moelle osseuse, on parle de leucémie. Cet envahissement médullaire peut se manifester par douleurs osseuses, mais il est souvent découvert lors de la ponction médullaire.

L'extension au niveau des méninges ou du cerveau est recherchée dès le diagnostic.  Les signes peuvent être la présence de lymphocytes anormaux dans le liquide céphalo-rachidien (liquide qui entoure le cerveau), par l'atteinte d'un ou plusieurs nerfs innervant la tête ou le haut du corps ou par des signes de compression de la moelle épinière.

Diagnostic

Les investigations diagnostiques ont pour but de préciser le type de cellules lymphomateuses et l’extension de la maladie.

Pour préciser le type de cellule, il est nécessaire de réaliser un prélèvement par biopsie afin de procéder à un examen morphologique des cellules au microscope, ainsi que des analyses génétiques.

Pour préciser l’extension, nous avons généralement recours au PET Scan. Celui-ci consiste en l’injection d’un produit radioactif au niveau d’un vaisseau sanguin périphérique. Ce produit va se fixer dans les sites à haute activité métabolique, partout dans le corps. Les clichés réalisés dans les heures suivant l’injection permettent donc de localiser les éventuels sites à distance de la lésion initiale.

D’autres examens demandés sont importants afin de s’assurer que le patient peut recevoir les chimiothérapies aux doses habituelles :

  • Échographie cardiaque, ECG
  • Etude de la fonction rénale

Traitement

Les lymphomes sont traités principalement par chimiothérapie.

Certaines formes de maladie nécessitent le recours à l’administration en supplément d’anticorps monoclonaux ou à de la radiothérapie.

Les traitements suivent des protocoles internationaux bien établis, et sont adaptés régulièrement au cours du traitement en fonction de la tolérance et de l’efficacité documentée lors des bilans intermédiaires.

Contact

Pour toute information complémentaire ou demande de rendez-vous, vous pouvez prendre contact avec le secrétariat d'hématologie et d'oncologie pédiatrique au + 32 2 764 23 50.